Aller au contenu principal

L’insuffisance rénale chronique (IRC)

L’alimentation adaptée pour les patients atteints de maladie rénale chronique

La maladie rénale chronique (ou « MRC ») est une pathologie grave plus répandue que ce que l’on pourrait penser : on estime qu’à l’heure actuelle, environ 3 millions d’adultes souffrent de MRC en France, tous stades confondus. Malheureusement, 90 % des personnes affectées ne savent même pas qu'elles sont malades et qu’elles doivent agir pour freiner l’évolution rapide de leur maladie.

Les patients chez qui une maladie rénale chronique est diagnostiquée ont tendance à être dépassés par les restrictions alimentaires que leur impose cette pathologie. Ces restrictions bouleversent leur quotidien et ils sont parfois réticents à l’idée de participer à un barbecue, à un apéro entre collègues ou à un dîner en famille, par crainte de voir la maladie s'aggraver. Même un repas sur le pouce peut se transformer en une véritable épreuve si les ingrédients ne sont pas soigneusement sélectionnés et préparés à l'avance

Dans cet article, nous vous aiderons à garder une vie normale en dépit des restrictions. Nous vous informerons sur la maladie rénale chronique et sur la manière dont une alimentation adaptée améliorera votre santé et contribuera à ralentir l’évolution de votre maladie

Nos reins : de petits organes aux fonctions considérables

Nos deux reins sont des organes en forme de haricot qui mesurent 13 cm de long environ. Leur principale fonction est de filtrer les nutriments transportés par le sang et d'éliminer les déchets. Les reins maintiennent notre équilibre hydrique et ont donc un effet important sur le contrôle de la pression sanguine.

Mais où sont-ils situés ? Ces petits organes sont situés de part et d’autre du tronc, à l’arrière des flancs.

There are two kidneys located in the left and right side of your trunk

Nous avons deux reins, situés de part et d’autre de notre tronc

Si vous avez un jour souffert d’une douleur rénale, vous n’avez désormais plus aucun doute sur leur position exacte. Mais si vous n'avez pas vécu cette expérience, vous vous posez peut-être la question : Mais à quoi ressemble vraiment une douleur rénale ? Il s'agit d'une douleur sourde et constante qui survient à hauteur du flanc gauche, du flanc droit ou des deux flancs. Ces zones sont sensibles au toucher : la douleur gagne en intensité lorsque l’on tapote le rein affecté.

Une douleur au niveau des reins est un signal d’alarme qui doit immédiatement vous alerter. Nos reins sont entourés de muscles et d'os qui peuvent également être responsables de la douleur. Néanmoins, si d'autres symptômes apparaissent, comme la présence de sang dans les urines, de la fièvre ou des nausées, il est indispensable de consulter un médecin.

Quelles sont les causes de la maladie rénale ?

Au fil du temps, divers problèmes de santé peuvent progressivement affecter nos reins, engendrant un stress rénal qui peut entraîner une maladie rénale chronique.

Le diabète de type 2 et l'hypertension artérielle, des pathologies fréquentes au sein de la population, sont les principales causes du stress rénal. D'autres pathologies, comme les maladies auto-immunes, les maladies héréditaires ainsi que le syndrome néphrotique qui entraîne un gonflement abdominal et une protéinurie (taux élevé de protéines dans les urines), peuvent également induire une insuffisance rénale.

« Le diabète de type 2 et l'hypertension artérielle sont les principales causes de stress rénal. »

Premiers signes d'une maladie rénale chronique

En réalité, la douleur rénale n’est pas le premier symptôme d’une maladie rénale. Si vos reins commencent à vous faire mal, vous avez peut-être déjà manqué d'autres signaux d'alerte. Les premiers signes d'une maladie rénale chronique sont les suivants :

  • vous vous sentez moins énergique et vous êtes toujours fatigué
  • vous n’arrivez pas à vous concentrer
  • vous souffrez de problèmes de sommeil et de crampes musculaires durant la nuit
  • vous souffrez d'un gonflement abdominal
  • votre peau devient sèche et vous démange
  • vous avez fréquemment envie d’uriner et vous devez vous rendre aux toilettes au cours de la nuit

 

La maladie se présente sous forme de stades  

La maladie rénale chronique n'apparaît pas du jour au lendemain, elle se développe au fil des années.

Dans tous les cas, la MRC évolue toujours vers une insuffisance rénale, car cette maladie n’a pas de traitement. Cependant, sa progression peut être ralentie, ce qui permet de repousser de manière significative le recours à la dialyse.

La MRC évolue sur cinq stades, qui permettent de classer la progression de la maladie. Mais avant de nous plonger dans les stades cliniques de la MRC, nous devons comprendre comment on diagnostique cette pathologie.

Pour mesurer la fonction rénale, les médecins déterminent le débit de filtration glomérulaire (DFG) grâce à des analyses. Le DFG permet de mesurer l’efficacité de filtration du sang par les reins. En cas de doute, votre médecin vous prescrira des analyses de sang qui mesureront votre créatinine sérique.

The glomerular filtration rate determines the disease stage

Le débit ou taux de filtration glomérulaire détermine le stade de la maladie.

La créatinine est un déchet qui s'accumule après l'activité musculaire. Des reins qui fonctionnent bien éliminent totalement la créatinine présente dans le sang, tandis qu'un ralentissement de la fonction rénale se traduit par une augmentation du taux de créatinine dans le sang.

Dans la classification de la MRC évoquée plus haut, la maladie évolue sur cinq stades en fonction de sa gravité. A chaque stade correspondent des recommandations de traitement spécifique et diététique :

  • Stade 1 avec DFG normal ou élevé (DFG > 90 ml/min) : À ce stade, les reins fonctionnent correctement mais pas à 100 % de leur capacité. A ce stade, la plupart des personnes ne ressentent pas de symptômes. Ce stade précoce de la maladie peut être stabilisé grâce à une alimentation saine et riche en nutriments.
  • Stade 2 avec réduction légère (DFG = 60à89 ml/min) : Ce stade est similaire au premier. A ce stade, la plupart des patients sont diagnostiqués à l’occasion d’un dépistage du diabète ou de l'hypertension. À ce stade, les patients doivent adopter une alimentation adaptée et équilibrée et s’assurer que leur pression artérielle reste dans la norme .
  • Stade 3A avec réduction légère à modérée (DFG = 45 à 59 ml/min) et Stade 3B avec MRC modérée à sévère (DFG = 30à44 ml/min): À ce stade, les symptômes tels que la fatigue ou le gonflement abdominal deviennent plus évidents. Les patients doivent adopter une alimentation adaptée et saine, riche en aliments d'origine végétale et pauvre en protéines, en sodium et en graisses saturées. La restriction en sodium est importante pour contrôler la pression artérielle. Aux stades 3A et 3B, les médecins prescrivent habituellement des médicaments pour contrôler la pression artérielle.
  • Stade 4 avec réduction sévère (DFG = 15à29 ml/min) : À ce stade, les patients ont généralement besoin d'une dialyse ou d'une greffe de rein car les lésions rénales sont graves. À ce stade, les symptômes s'aggravent : des nausées et des vomissements peuvent apparaître, les reins commencent à souffrir et l'accumulation d'urée dans le sang entraîne une mauvaise haleine. Au stade 4, les patients doivent consulter un spécialiste (néphrologue) tous les trois mois. Les personnes concernées doivent réduire leur consommation de protéines afin de limiter la déperdition de protéines, éviter de fumer et faire de l'exercice régulièrement pour contribuer à prolonger la fonction rénale.
  • Stade 5 avec insuffisance rénale (DFG < 15 ml/min) : À ce stade, la fonction rénale du patient est totalement altérée. Les reins ne sont plus en mesure d'éliminer les toxines et les liquides, qui s'accumulent donc dans l'organisme, provoquant un malaise général. La survie du malade est subordonnée à la dialyse et à une greffe de rein.

La maladie rénale chronique est-elle inévitable ?

 Lorsqu'un patient est informé du diagnostic de la maladie rénale chronique et des restrictions alimentaires et traitements qu’il devra suivre, il aura probablement l'impression que c’est la fin du monde. En effet, la maladie peut occasionner des complications sévères mettant en péril la vie du patient s’il ne prend pas les mesures adéquates..  Or, en changeant de mode de vie et en adaptant son alimentation, il est possible de ralentir la progression de la maladie. 

« En changeant de mode de vie, il est possible de ralentir la progression de la MRC. »

La MRC peut-elle s'améliorer ?

Bien que la maladie rénale chronique soit considérée comme incurable, des études de cohorte ont montré que certains patients atteints de MRC présentent une amélioration de la fonction rénale au fil du temps. Dans ces études, le taux de patients présentant une amélioration s'élevait à 15 %, dont 24 % étaient des patients atteints de MRC de Stades 4 et 5. Les mécanismes effectifs de l'amélioration sont encore largement inconnus, mais il semblerait qu'ils soient associés à une régénération des tissus.

 

Médicaments à éviter en cas de MRC

Si vos reins sont lésés de manière chronique, il est important que votre médecin s’assure de l’innocuité de tout traitement que vous devez prendre. Les patients doivent éviter les analgésiques de la classe des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) comme l’Aspirine, l'Ibuprofène et le Naproxène.

Ces médicaments appelés AINS, affectent le flux sanguin rénal et la filtration glomérulaire, ce qui peut induire des effets secondaires chez les patients atteints de MRC. De plus, il a été démontré que l'utilisation intensive d'AINS provoque des lésions rénales chroniques.

CKD patients should consult their doctor before taking medication

Les patients atteints de MRC doivent consulter leur médecin avant de prendre des médicaments

 

Les inhibiteurs de la pompe à protons (IPP) destinés à traiter les maladies liées à l'acidité gastrique ont été associés à un risque plus élevé de MRC. Les patients doivent absolument éviter ce genre de médicaments et, au lieu de traiter les symptômes, ils doivent en rechercher la cause en réduisant leur stress ou en modifiant leurs habitudes alimentaires.

Tout type de médicament qui doit être traité par les reins doit être évité  ou remplacé par un médicament qui n’endommage pas les reins. Cela inclut les médicaments antimicrobiens (par exemple les médicaments anti-fongiques, antibiotiques et antiviraux) ou les médicaments contre le diabète.

Empêcher la progression de la maladie rénale grâce à une alimentation adaptée 

L’alimentation est la clé. De bonnes habitudes alimentaires profitent considérablement aux patients souffrant d'une maladie rénale ou d'anomalies chroniques de la fonction rénale. Il existe une alimentation adaptée spécifique destinée aux malades souffrant de MRC

 

Quelle alimentation adopter lorsque l’on souffre de maladie rénale chronique ?

En cas de diagnostic d’insuffisance rénale, votre principal objectif sera d'éviter que des déchets s’accumulent dans votre sang ; ces déchets sont naturellement générés par la digestion d’aliments, la consommation de liquides ou les traitements médicamenteux.

Des reins malades ne peuvent pas filtrer correctement les déchets de l'organisme. Si des résidus restent dans l'organisme, cela peut provoquer des déséquilibres électrolytiques et un stress encore plus important pour les reins.

 

Maintenir des taux faibles de sodium et de phosphore

Une alimentation adaptée pour insuffisant rénal est pauvre en sodium, en phosphore et en protéines. Le sodium est l'un des trois électrolytes qui contrôlent notre équilibre hydrique. L'hydratation est essentielle pour maintenir notre pression artérielle et notre équilibre acido-basique ainsi que notre bon fonctionnement nerveux et musculaire. 

Les patients atteints de maladie rénale chronique doivent limiter leur consommation de sodium car leurs reins sont incapables d'éliminer l'excès de sodium présent dans leur sang. Dans le cas contraire, cela peut entraîner une rétention d'eau, une hypertension artérielle et une insuffisance cardiaque car une augmentation de la quantité de liquide dans le sang signifie un travail beaucoup plus important pour le cœur.

« Une alimentation adaptée pour insuffisant rénal est pauvre en sodium, en phosphore et en protéines » 

Un surplus de phosphore induit la libération de calcium, ce qui affaiblit nos os. Le reste du calcium s'accumule dans nos vaisseaux sanguins et notre cœur, ce qui entraîne une calcification artérielle, qui à son tour augmente le risque de maladies cardiovasculaires.

 

Consommer plus de protéines de qualité

Pour un insuffisant rénal, la consommation de protéines est une question délicate. La bonne quantité de protéines à consommer est déterminée par le stade de la maladie. Cependant, les protéines sont nécessaires à l'entretien et à la réparation des tissus. Lorsque des protéines sont consommées, il faut s'assurer qu'elles proviennent de sources de haute qualité comme les œufs.

 

Surveiller le niveau de potassium

Certains patients atteints de MRC souffrent d'hyperkaliémie, une augmentation du niveau de potassium dans leur sérum sanguin. Le potassium est important pour la fonction cardiaque et l'activité musculaire. Cependant, s'il s'accumule dans le sang en raison d'une défaillance, les cellules musculaires du cœur commencent à battre de façon irrégulière, ce qui peut provoquer des crises cardiaques et la mort. En cas d'hyperkaliémie, il convient donc de réduire l'apport en potassium.

 

Comment mettre en place une alimentation adaptée lorsque l’on souffre de maladie rénale chronique ?

Il est important que votre régime alimentaire idéal soit adapté et mis en place petit à petit car nous sommes tous différents. Nous vous recommandons de travailler avec un diététicien spécialisé dans les maladies rénales. Il est également essentiel de contrôler votre consommation de liquides car la négliger exerce une pression supplémentaire sur votre organisme. L'apport approprié en liquides, y compris les liquides utilisés pour la cuisine, est calculé par un spécialiste et mis en corrélation avec le débit urinaire. 

Dans ce qui suit, nous avons résumé les types d'aliments que vous devez privilégier et ceux que vous devez éviter si vous souffrez d’une maladie rénale chronique. Gardez à l'esprit que la bonne alimentation dépend du stade de votre maladie et doit être discutée avec votre néphrologue.

 

Que pouvez-vous manger dans le cadre d'une alimentation adaptée pour insuffisant rénal ? 

Votre objectif principal est de fournir à votre organisme des nutriments de haute qualité qu'il peut utiliser intégralement sans produire de déchets :

  • Donnez la priorité aux fruits et légumes frais,
  • Choisissez des aliments surgelés non salés si vous ne pouvez pas préparer des aliments frais,
  • Utilisez le blanc d'œuf comme source de protéines au lieu du jaune d'œuf ou de la viande, qui contiennent beaucoup de phosphore,
  • Choisissez l'huile d'olive comme source d'acides gras anti-inflammatoires.

Always choose fresh fruits and vegetables for your renal diet

Choisissez toujours des fruits et légumes frais pour votre régime alimentaire

 

Quels sont les aliments proscrits dans le cadre d'une alimentation adaptée à la MRC ? 

Tout aliment riche en phosphore, potassium et sodium exerce une pression supplémentaire sur vos reins. De préférence, vous devrez donc :

  • Réduire les portions d'aliments riches en potassium tels que les avocats, les bananes, le poisson et les pommes de terre,
  • Réduire les aliments riches en phosphore tels que les repas en restauration rapide, la viande, les graines et le cola,
  • Réduire la consommation de lait et de produits laitiers,
  • Éviter le sel,
  • Éviter les aliments marinés contenant un excès de sodium, de phosphore ou de potassium,
  • Réduire la quantité d’aliments riches en protéines,
  • Éviter les aliments transformés, car ils contiennent beaucoup d'additifs et de produits chimiques qui pourraient ne pas être éliminés par vos reins et s'accumuler dans votre corps.

Quels aliments devez-vous éviter en cas de maladie rénale de stade 3 ?

Au troisième stade de la maladie rénale chronique, vos reins peuvent encore éliminer le potassium présent dans votre sang et évacuer les liquides en excès. Les patients bénéficient grandement d'une alimentation adaptéepour insuffisant rénal, qui leur permettra de mieux gérer la pression artérielle, la glycémie et le poids corporel. 

Au troisième stade, les patients doivent éviter les graisses saturées, mauvaises pour la santé, ainsi que les graisses trans et les remplacer par des sources d'acides gras insaturés comme l'huile d'olive. L'apport en potassium ne doit pas être limité, mais les patients ne doivent pas consommer plus de 800 mg de phosphore par jour.

« Au stade 3, vos reins peuvent encore éliminer le potassium et l'excès de liquides. »

L'apport quotidien recommandé en protéines est limité à 0,8 gramme par kilogramme de poids corporel. Cela signifie généralement qu'il faut limiter la quantité de viande que vous consommez. En outre, les patients atteints de MRC de stade 3 doivent réduire leur consommation de sodium entre 1 et 4 grammes par jour.

 

Trouver des alternatives est essentiel

Il peut être frustrant de refuser un barbecue avec votre famille et vos amis parce que vous avez l'impression de ne rien pouvoir manger. Mais cela ne signifie pas que vous devez refuser tout repas en famille ou entre amis.

Au lieu d’utiliser de la viande très salée pour votre barbecue, vous pourriez mettre votre assaisonnement préféré sur des légumes enrobés d'huile d'olive et déguster ce délicieux repas qui vous fera également du bien. Trouver des alternatives demande des efforts, mais cela vous permet d'éviter que la maladie perturbe votre quotidien.

Comment FLAVIS peut vous aider ?

Une alimentation adaptée pour insuffisant rénal peut être contraignante et limiter votre vie quotidienne. C'est pourquoi nous développons des produits alimentaires spécifiques pour les patients souffrant de maladie rénale chronique, qui sont pauvres en protéines, en phosphore, en sodium et en potassium.

Ces produits vous aident à respecter facilement vos recommandations diététiques quotidiennes et, ce faisant, contribuent à ralentir la progression de la maladie. Dans notre gamme de produits, vous trouverez des pâtes, du pain et des biscuits. Cela vous permet de retrouver cette variété que vous aimez et qui vous manque depuis que vous avez dû restreindre vos choix alimentaires.

Finding alternatives is key for your renal diet

Trouver des alternatives est essentiel pour votre alimentation adaptée aux insuffisants rénaux

 

Nos produits sont tout à fait sûrs et vous permettront de bénéficier d'une alimentation saine qui soulagera rapidement votre stress rénal.

De plus, cela vous permettra de manger les mêmes aliments que vos amis et vos proches, et de participer à vos moments de convivialité. Néanmoins, nous vous recommandons de soumettre nos produits à votre diététicien ou à votre médecin qui surveille l'apport en minéraux en fonction du stade de votre maladie afin de vous assurer la meilleure alimentation possible.

La MRC restreint votre alimentation mais pas votre amour pour les repas

Pour ralentir la progression d'une maladie rénale chronique, vous devez changer vos habitudes alimentaires, ce qui peut être frustrant. Votre objectif quotidien sera de limiter  votre consommation de potassium, de sodium, de phosphore et de protéines en fonction du stade de votre maladie.

Le traitement de la MRC peut sembler éprouvant, surtout si vous êtes un amateur de viande, de pâtes et de produits laitiers. Mais en trouvant des  alternatives qui répondent à vos besoins, vous ne laisserez pas la maladie prendre le dessus. Nos produits adaptés à la MRC tiennent compte des recommandations pour une alimentation adaptée aux insuffisants rénaux.. 

Pour une meilleure qualité de vie.

Table des matières
Contactez-nous!
Notre équipe du service clientèle est à votre disposition pour toute aide ou conseil supplémentaire dont vous avez besoin.
Contactez-nous du lundi au jeudi de 8h00 à 17h00 et le vendredi de 8h00 à 16h00.
Ou contactez-nous par email: info@flavis.com
Pour les professionnels : affaires.medicales@drschaer.com
Hotline
0800 917 213